En 1997, Nathalie Alexandre souhaitant dépasser le cadre strict de l’interprétation dramatique qu’elle a pratiquée avec succès durant 25 ans, crée en région parisienne,

la Compagnie Nathalie Alexandre. 

 

En 2012, lors de son installation à Crest, la compagnie est rebaptisée Les AlexandrAins  et cherche à s’ancrer dans ce nouveau territoire en prolongeant les actions qui ont toujours fait sa  spécificité à savoir :

-          La création de  spectacles professionnels.

-          L’écriture.

-          La formation : Nathalie Alexandre est Diplômée d’état en Art Dramatique.

-          L’encadrement de troupes d’amateurs.

Quant aux spectacles professionnels, la Compagnie a exploré plusieurs formes : la mise en scène à l’italienne, le cabaret ou le théâtre de rue.

Le travail porte sur des répertoires variés qui vont du classique au contemporain. Ces spectacles ont tous eu une diffusion nationale et la compagnie s’est produite à 5 reprises au festival Off d’Avignon.

L’écriture a été expérimentée  également sous plusieurs angles : adaptation théâtrale, écriture scénique ou encore écriture originale. L’un de ces textes originaux a reçu, une aide à l’écriture du Ministère de la Culture. Les projets d’écriture émanent de la compagnie mais ils peuvent aussi  répondre à la demande d’un organisme : mairie ou office de tourisme par exemple.

Les formations sont dispensées  à tous les niveaux d’enseignement de l’école primaire à la faculté. Les cours sont donnés dans les établissements scolaires comme dans des structures municipales, voire même des théâtres. De niveau conservatoire, les formations s’adaptent cependant à tous les publics, élèves comédiens en voie de professionnalisation ou amateurs plus ou moins éclairés de tous âges. Des cours théoriques sont accessoirement donnés selon les besoins.

Enfin, la compagnie s’engage régulièrement dans l’encadrement de troupes amateurs sous forme d’ateliers de travail, ou encore suite à une commande de mise en scène.

Placées sous le signe de l’exigence et de la générosité, toutes ces compétences sont bien entendu au centre d’une recherche artistique qui veut mêler artistes et « non-artistes » dans une interrogation commune du monde. C’est avec ces profanes « non-artistes » et pour eux que nous concevons notre travail d’artisan du théâtre.