entete

LYSISTRATA   aristophane (345/375 AV. J.C.)     

« Pour arrêter la guerre, refusez-vous à vos maris »,

Voilà le mot d’ordre qu’Aristophane imagine pour les femmes dans sa pièce « Lysistrata ».

Alors qu’Athènes et Sparte sont en guerre, Lysistrata, belle Athénienne rusée et audacieuse, convainc les femmes d'Athènes et de toutes les autres cités grecques de faire la grève du sexe, jusqu'à ce que les hommes cessent le combat.

Cette pièce écrite aux alentours de 400 av. J.-C mêle les conflits de l’État aux détails les plus intimes de la vie quotidienne.

Usant avec bonheur de tous les clichés de la guerre des sexes, Aristophane veut résoudre une grave crise politique par une comédie très licencieuse entre grossièreté et poésie. Un des aspects les plus humoristiques de la pièce repose sur le fait que les principaux personnages masculins portent tous un phallus. Les sous-entendus sont nombreux, les personnages utilisent des termes assez crus et le registre de langue peut paraître vulgaire. Mais cette obscénité ne choquait pas à une époque où la pudeur n’existait pas et la pièce a tout de suite connu le succès.

Alors qu’aujourd’hui encore s’impose partout - dans la famille comme dans la cité - la nécessité de parité, ces femmes de l’antiquité qui prennent temporairement le pouvoir et se jouent des hommes qui les écartent des décisions publiques, sont un exemple joyeux dont on peut s’inspirer.